2003-2005

« Angèle » d’Alexandre Dumas au Théatre Roger Barat de Herblay, au Centre Culturel de Jouy-le-Moutier, au Théatre Silvia Monfort à Paris, au Théâtre du Jeu de Paume à Aix-en-Provence et aux Théâtres de Sens, Saintes et Dreux.
Musique originale d’Alain Margoni – Costumes réalisés par les lycées professionnels Jules Verne de Sartrouville et Paul Poiret de Paris – Décor réalisé par le lycée professionnel Jules Verne de Sartrouville – Coordination des costumes: Sophie Manac’h et Jérôme Savignat –  Lumières: Alexandre Ursini – Maquillages: Alice Robert
Comédiens: Nicolas Biaud-Mauduit puis Noël Corella Henri Muller – Yohann Chanrion puis Aliocha Itovich Dominique – Robert Hatisi Madame Angélique, le chasseur – Cyrille Labbé Jules Raymond – Christelle Ledroit La comtesse de Gaston – Patrice Leroy Muller père, le notaire – Pascale Michaud Angèle – Nicolas Moreau Alfred d’Alvimar – Ludmila Ruoso Ernestine de Rieux – Dounia Sichov Louise
Musiciens: Guillaume Becker Alto – Laurent Bienvenu Clarinette – Lorraine Gourdeau puis Mayumi Hiromitsu Percussions – Jean-François Mast Piano – Yuta Takase puis Sarah Dayan Violon – Patrick Langot puis Annabelle Brey Violoncelle

(Voir la captation dans la rubrique Vidéos)

Pour voir les photos du spectacle, cliquer ici

Visuel du spectacle, cliquer dessus pour l'agrandir

Visuel du spectacle, cliquer dessus pour l’agrandir

« Gilles Gleizes, qui a décidément la fibre pédagogique, a confié le décor et les costumes à des élèves de lycées professionnels. Et l’ensemble du spectacle est effectivement professionnel et d’une belle maitrise. »
Hervé de Saint-Hilaire – Le Figaro – 22.04.2004.

« Gilles Gleizes a enrichi la scénographie d’une subtile musique d’Alain Margoni jouée en même temps que le texte. Quant aux acteurs qui réalisent un vrai travail de troupe, ils sont d’une subtilité aussi vive que la mise en scène d’un Gilles Gleizes, artiste dans l’âme et lecteur intelligent. »
Jean-Rémi Barland – La Provence – 20.10.2005.

« La mise en scène audacieuse de Gilles Gleizes a donné un éclat particulier au chef d’oeuvre d’Alexandre Dumas qui a rencontré un vif succès. »
L’Indépendant de l’Yonne – 08.11.2005.

Pour faire défiler les photos du diaporama ci-dessous plus rapidement, cliquer sur la flèche de droite

2002-2003
Plaisir imaginé - présentation

Présentation du spectacle, cliquer dessus pour l’agrandir


Tract Plaisir imaginé

Tract du spectacle, cliquer dessus pour l’agrandir

« Le plaisir imaginé » à partir de textes de Marivaux (« La dispute »), Molière (« Dom Juan »), Balzac (« Le Faiseur »), Villiers de l’Isle-Adam (« La révolte ») au Théâtre 95 de Cergy-Pontoise.
Costumes: Corinne Fischer – Lumières: Fabrice Bihet
Comédiens: Mélodie Marcq Eglé, Charlotte, Julie, Elizabeth – Didier Mérigou Azor, Dom Juan, Minard, Félix– Patrice Pugeol Mesrou, Sganarelle, Mercadet, Félix – Sylvie Ollivier Carise, Mathurine, Madame Mercadet, Elizabeth

« Du plaisir à l’état pur. En cinq actes, Gilles Gleizes amuse, étonne et invite le public à la réflexion. »
J-C Daviot – La Gazette du Val d’Oise – 11.12.2002.

« Un montage particulièrement réussi… Belle création de Gilles Gleizes. »
Le Parisien Libéré – 18.10. et 12.12.2002.

1999-2002

« Gabriel(le) » adapté par lui même de « Gabriel » de George Sand à La Rose des Vents de Villeneuve d’Ascq, à Tremblay-en-France, à Rungis, au Théâtre du Gymnase à Marseille,  à L’Equinoxe de Chateauroux et au Théâtre 14 Jean-Marie Serreau.
Scénographie et lumières: Yves Collet – Costumes: Mine Barral-Vergez
Comédiens: Olivier Achard Le prince Jules de Bramante, l’hôte, un garde, Dame Périnne, Frère Côme – Stéphane Delbassé puis Christophe Garcia Le précepteur, le spadassin, le chef des gardes – Raphael Frégeac  puis Philippe Maymat Giglio, un garde, Antonio – Isabelle Legueurlier Faustina – Sarah Mesguich Gabriel Gabrielle – Sylvie Ollivier George Sand, Settimia – Daniel Schröpfer Marc – Cédric Vieira puis Jauris Casanova Astolphe

(Voir la présentation dans la rubrique Vidéos)
Pour voir les photos du spectacle (photos de Cyr-Emmeric Bidard et Bruno Dewaele), cliquer ici

Le texte de « Gabriel(le) » est édité aux Editions du Laquet.
(Voir la couverture et lire la préface dans la rubrique Publications)

« Une oeuvre de fantaisie pure jouée comme telle mais qui en dit beaucoup sur le féminisme de George Sand. »
Le Nouvel Observateur – du 21 au 27.02.2002

« Le public est visiblement ravi. »
Le Parisien Libéré – 28.01.2002

« Une mise en scène élégante et vivante »
Bruno Villien – Le Généraliste -05.02.2002.

« Oui, Gilles Gleizes a gagné. La mise en valeur du texte original de Sand est superbe. »
Sophie Thomas – La Nouvelle République -24.09.2000

« Thanks to a more receptive sociopolitical climate, Gabriel has begun to receive the admiration and scholarly critical attention it deserves. Its power as theater has been confirmed by performances in the late twentieth and early twenty-first centuries (a briefer, modified version by Gilles Gleizes entitled Gabriel(le) was performed in Paris in the spring of 2002). Interestingly, the Gleizes adaptation features the character of George Sand herself, who appears between certain scenes in order to narrate the details of what was cut from the adaptation. Sand’s historical performance of gender identity thus become incorporated into the drama of Gabriel. »

Kathleen Robin Hart – Préface à l’édition américaine de la traduction de « Gabriel » – 2010

1996-1997

« Le secret de l’aiguille creuse (Une aventure d’Arsène Lupin) » adapté par lui-même de « L’aiguille creuse » de Maurice Leblanc au Théâtre des Jeunes Spectateurs de Montreuil puis en tournée en France (Théâtre des Jeunes Années de Lyon, Hippodrome de Douai, Espace Jean Legendre de Compiègne, Equinoxe de Chateauroux, L’espal au Mans, CDN de Vire, Le Manège de Maubeuge, Scène Nationale de Bayonne, Théâtre municipal d’Agen, Odyssud de Blagnac, Théâtre de Béziers, Maison des Arts de Créteil)
Scénographie: Thierry Nabères et Gilles Gleizes – Costumes: Mine Barral-Vergez – Lumières: Yves Collet – Accessoires: Sylvie Martin-Hiszka
Comédiens: Olivier Achard Le comte de Gesvres, un faux policier, le père de Beautrelet, la baronne de Vélines, un  vrai policier – Christophe Allwright Arsène Lupin sous l’apparence de l’Homme blond, Louis Valmeras, Monsieur Massiban – Christophe Bureau Victor, Maurice Leblanc, un homme en faction, le capitaine de Larbeyrie, l’officier Larbeyrie, le domestique de la Baronne de Vélines – Maxime Desmons Isidore Beautrelet – Gilles Gleizes Jean Daval -Lara Guirao puis Valérie Marinho de Moura Raymonde de Saint-Véran, Marie-Antoinette – Cécile Sanz de Alba Suzanne de Gesvres, Georges – Daniel Schröpfer L’inspecteur Ganimard, Louis Quatorze, Louis Seize – Jacques Duvergé Un complice d’Arsène Lupin, l’Homme au masque de fer– Zuni Un complice d’Arsène Lupin, un assassin

Pour voir les photos du spectacle, cliquer ici
Pour voir le dossier sur la scénographie, cliquer ici

Le texte de « Le secret de l’aiguille creuse » est édité par la revue L’Avant-scène Théâtre (numéro 998).
(Voir la couverture et lire les articles sur l’auteur d’Arsène Lupin et l’adaptation de « L’aiguille creuse » dans la rubrique Publications)

« La merveilleuse adaptation de Gilles Gleizes prend le contre-pied des clichés audiovisuels. Il crée une formidable complicité entre la salle et la scène en donnant plus d’ampleur à l’énigme, avec
juste les personnages essentiels. Et il prend assez de recul pour donner une vision élargie d’un auteur et de son oeuvre entière. Une formidable redécouverte. »
Henriette Bichonnier – Télérama – du 04 au 10.12.1996

« Un spectacle plein de rebondissements, de surprises, de drôlerie.[…] Le tout dure environ deux heures. Mais que le temps passe vite et bien! »
Corinne Neves – Le Parisien Libéré – 30.11.1996

« Dans une adaptation et une mise en scène signées Gilles Gleizes, le spectacle fait trépigner de joie les enfants qui y assistent. »
Laure Bernard – Le Figaroscope -04.12.1996

« Une mise en scène baroque de Gilles Gleizes à voir en famille. »
Le Nouvel Observateur

1994-1995

« Médée » de Sénèque dans la traduction de Florence Dupont à La Limousine (CDN de Limoges)  au Théâtre de la Tempête et au Théâtre de Rungis
Scénographie: Thierry Nabères et Gilles Gleizes – Costumes: Patrice Cauchetier – Lumières: Yves Collet – Musique: Michel Musseau
Comédiens: Joséphine Derenne La nourrice – Blanche Giraud-Bauregard, Lucile Jourdan, Aurélie Rusterholtz Le choeur – Gilles Gleizes Le messager – Laurence Roy Médée – Bruno Sermonne Créon – Benoît Vallès Jason

(Voir la présentation dans la rubrique Vidéos)
Pour voir le dossier sur la scénographie, cliquer ici

« La mise en scène dépouillée de Gilles Gleizes convient tout à fait à cette atmosphère lugubre  où toute trace d’espoir doit avoir disparu à jamais. »
Oscar Brénifier – Le Quotidien de Paris- 23.03.1995.

« Mise en scène impeccable, implacable de Gilles Gleizes. »
Philippe Simonnot – Info Matin

« Spectacle bien mis en scène qui bénéficie d’un remarquable choeur parlé et chanté. »
Le Parisien Libéré – 14.03.1995.

1992

« Seaside » de Marie Redonnet au Festival « in » d’Avignon
Scénographie et costumes: Christine Rabot-Pinson – Lumières: Alain Poisson – Chorégraphie: Caroline Marcadé – Chef costumière: Francesca Sartori
Comédiens: Gil Baladou Le grand-père – Luckie Brimont La grand-mère – Maria de Medeiros Lollie – Sabine Haudepin Onnie – Stephen Tisch Le jeune homme

Pour voir les photos du spectacle, cliquer ici

« Tout tient par un fil, celui du climat poétique dans ce lieu magique que Gilles Gleizes, le metteur en scène, a si bien utilisé. »
Viviane Rebeix – France-Soir – 18.07.1992

« C’est une forme de théâtre étrange. Gilles Gleizes en a tiré le parti le plus exact. »
Gilles Costaz – Les Echos – 18.07.1992

« Des jeux d’artifice que la mise en scène de Gilles Gleizes récupère avec habileté. »
Stéphanie Tesson – Le Quotidien De Paris – 15.07.1992.

« Gilles Gleizes signe une mise en scène nette à l’unisson de la pièce. »
Olivier Schmitt – Le Monde – 15.07.1992

1991
Visuel du spectacle, cliquer pour l'agrandir

Visuel du spectacle, cliquer pour l’agrandir

« Eté et fumée » de Tennessee Williams, traduit par lui-même en collaboration avec Roberta Bailey, au Théâtre de Rungis et à la Limousine (CDN de Limoges).
Scénographie et costumes: Christine Rabot-Pinson – Lumières: Alain Poisson – Réalisation sonore: Bernard Vallery – Costumes réalisés sous la direction de Florence Cadinot
Comédiens: Caroline Appéré Alma enfant – José Atuncar Papa Gonzales – Gil Baladou Le père de John – Juliette Brac Mrs Bassett – Bruno Colomb Roger Doremus -Tania da Costa Rosa Gonzales – Gilles Gleizes Vernon – Gérard Lorin Révérend Winemiller – Renaud Ménager puis Julien Courbey John enfant – Isabelle Mentre Rosemary – Aurélien Recoing John – Hélène Roussel Mrs Winemiller – Laurence Roy Alma – Steve Suissa Archie Kramer – Coraly Zahonero Nellie

Pour voir les photos du spectacle, cliquer ici

Le texte de « Eté et fumée » est édité par la revue L’Avant-scène Théâtre (numéro 897).
(Voir la couverture et lire les notes sur la traduction et la mise en scène dans la rubrique Publications)

«Gilles Gleizes a plus pensé à Tchekhov ou Schnitzler qu’à Kazan. [… ] Fort bien fait. »
René Solis – Libération –  29.10.1991

« Le metteur en scène Gilles Gleizes conduit cette fantasmagorie. »

Annonce du spectacle, cliquer pour l'agrandir

Annonce du spectacle, cliquer pour l’agrandir

Michel Cournot – Le Monde –  16.10.1991

« La pièce, dont le metteur en scène souligne finement le climat tchekhovien est, il est vrai, une merveille. »
Joshka Schidlow – Télérama –  du 06 au 12.11.1991

« Gleizes travaille dans le respect des auteurs, la nécessité de la création. Il suit sa ligne et on le suit. Comme toujours, dans son travail, d’excellents comédiens. […] Cela donne un des plus beaux spectacles de la saison. »
Jean-Luc Jeener – Le Figaroscope –  du 06 au 12.11.1991

1990-1991

« The Lady of Larkspure Lotion » et « Twenty-seven wagons full of coton » de Tennessee Williams au Southern Repertory Theatre de la Nouvelle-Orléans dans le cadre de l’AFAA
(en collaboration avec Rosary O’Neill).
Scénographe: Robert Hardison – Costumier: Timothy Pickles – Lumières: Robert Self
Comédiens: Diana Boylston Flora Meighan – Silas Cooper Silva Vicarro – Janet Shea Mrs Wire – Barbara Tasker Mrs Hardwicke-Moore – Joe Warfield The writer, Jake Meighan

1990

« Le prix du soleil » d’Agnès Mallet au Théâtre de la Salamandre (Théâtre national du Nord Pas de Calais).
Scénographie: Edouard Laug – Costumes: Jean-Paul Mattera – Lumières: Thierry Zinn – Musique: Angélique et Jean-Claude Nachon – Chorégraphie: Caroline Marcadé
Comédiens: Christian Cloarec L’homme – Laurence Roy La femme – en alternance Emilie Deflesschouwer et Flora Maillard-Corcos La fillette

« Gilles Gleizes nous a habitués à ses spectacles toujours sobres, servis par des comédiens dont il sait mettre les qualités en valeur. « Le prix du soleil » ne déroge pas à la règle. »
Odile Quirot – Le Monde – 12.05.1990.

1989-1991

« Les incertitudes du désir » adapté par lui-même de « Les égarements du coeur et de l’esprit », « Le hasard du coin du feu » et « Les lettres de la Marquise de M. au Comte de R. » de Crébillon fils à  La Rose des Vents de Villeneuve d’Ascq, au Théâtre de l’Athénée puis en tournée en France (Théâtre d’Arras, Maison de la Culture de Grenoble, Centre Culturel de Boulazac, Grenier de Toulouse, Théâtre du Gymnase à Marseille, Théâtres de Saint-Gaudens, Bayonne, Dax, Quimper, Rungis, Thorigny-sur-Marne…)
Scénographie et costumes: Christine Rabot-Pinson – Lumières: Thierry Zinn – Musique: Wally Badarou – Réalisation des costumes: Isabelle Denis
Comédiens: Denise Chalem Madame de Lursay – Emmanuelle Grangé puis Anne Consigny Célie – Benoît Vallès Meilcour

Tract-Crebillon

Tract du spectacle, cliquer pour l’agrandir

(Voir la présentation dans la rubrique Vidéos)
Pour voir les photos du spectacle, cliquer ici

Le texte de « Les incertitudes du désir » est édité par la revue L’Avant-scène Théâtre (numéro 862).
(Voir la couverture et lire l’interview sur l’adaptation et la mise en scène dans la rubrique Publications)

« Gilles Gleizes […] est un metteur en scène fin et économe. Il a l’art d’apporter, ça et là, quelque discret commentaire par trois fois rien […] et ce sont de brefs instants qui racontent beaucoup. »
Le Monde – Odile Quirot – 26.01.1990

« Gilles Gleizes a concocté ce spectacle bourré d’esprit. »
Joshka Schidlow – Télérama – 24.01.1990

« En quatre tableaux et deux changements de costumes, c’est le bonheur. »
René Bernard -L’Express

« Gilles Gleizes a monté un spectacle délicat, spirituel, humoristique. »
Thierry Bayle – Le Quotidien de Paris -18.01.1990

1987-1988

« Le Traducteur cleptomane » d’après Deszö Kosztolanyi (Traduction: Maurice Regnaut), Adaptation: Gil Baladou, au Théâtre des Treize Vents (CDN de Montpellier), en tournée en France (Uzès, Alès, Nîmes, Reims, Béziers…) puis à l’Hôtel Lutétia.
Scénographie: Henri Rouvière – Costumes: Christine Rabot-Pinson – Lumières: Pierre Crousaud –
Réalisation sonore: Bernard Vallery – Réalisation des costumes: Isabelle Denis
Comédiens: Gil Baladou Le dormeur – Robert Lucibello Kornel Esti – Jean-Louis Maligne Le garçon de café

(Voir la présentation dans la rubrique Vidéos)
Pour voir le programme du spectacle, cliquer ici

« Ce que je trouve passionnant , et dans la mise en scène de Gilles Gleizes, et dans le texte de Kosztolanyi, c’est qu’on est tout le temps à cheval entre le rêve et la réalité. C’es tout à l’honneur de Gilles Gleizes qui a eu une très grande sensibilité dans la mise en scène car il nous rend palpable ce texte qui pourrait n’être qu’une simple lecture. Or, c’est à mon sens du vrai théâtre. Il faut s’y précipiter. »
Véronique Blin – France Culture

« La mise en évidence du texte, la dynamique de la mise en scène font que cette « lecture » devient du théâtre. »
Libération

« Deszö Kosztolanyi, mis en scène par Gilles Gleizes, nous offre une heure et demie de méditation philosophique, un luxe rare dans le monde dans lequel nous vivons. »
La Marseillaise -14.10.1987

1986-1987

« Derniers Masques » (« Les derniers masques » et « La grande scène ») d’Arthur Schnitzler (Adaptation française: Gabrielle Brennen et Henri Christophe) à Boulogne-sur-Mer et au Théâtre  13
Scénographie et costumes: Christine Rabot-Pinson – Lumières: Thierry Zinn – Réalisation des costumes: Isabelle Denis
Comédiens: Albert Delpy Alexandre Weihgast, Falk – René Garralon Le docteur Halmschlöger, Edgar Gley – Isabelle Larue Juliane Paschanda, Vilma Flamm – Chantal Mutel Sophie – Alexis Nitzer Charles Rademacher, Conrad Herbot – Pascal Ternisien Florian Jackwerth, L’assistant du directeur

Pour voir les photos du spectacle, cliquer ici
Pour voir le programme du spectacle, cliquer ici

« Dans un décor unique mais aux variations savantes, Gilles Gleizes fouille au plus profond des secrets obscurs. »
Didier Mereuze – Témoignage Chrétien

« A la fois funèbre et légère, cette vision mi-cynique, mi-amusée a été excellemment rendue sans fausse note, sans excès par Gilles Gleizes et ses comédiens… »
Pierre Marcabru – Elle – 16.02.1987

« Un très beau travail qui mérite qu’un large public découvre ces pièces, goûte au charme d’un théâtre qui satisfait aux plus pures de ses exigences. »
Armelle Héliot – Le Quotidien de Paris – 27.01.1987

« Gilles Gleizes, qui est très jeune, s’affirme pourtant comme un grand metteur en scène capable de démêler les écheveaux psychologiques les plus embrouillés. »
Gilles Costaz – Le Matin – 05.02.1987

1985-1986
Affiche du spectacle, cliquer pour l'agrandir

Affiche du spectacle, cliquer pour l’agrandir

« Le plaisir des autres » d’Agnès Mallet d’après « Entres femmes seules » extrait du recueil « Le bel été » de Cesare Pavese à Boulogne-sur-Mer et au Théâtre 14 Jean-Marie Serreau
Scénographie et costumes: Christine Rabot-Pinson – Lumières: Thierry Zinn – Réalisation des costumes: Isabelle Denis
Comédiens: Anne Alvaro Momina – Catherine Anne Nene – Evelyne Istria Clélia – Laurence Masliah Rosetta – Anne Tesseydre Mariella – Alain Mac Moy Morelli

(Voir un extrait dans la rubrique Vidéos)

Pour voir les photos du spectacle, cliquer ici

« Gilles Gleizes a serré sa mise en scène et ses acteurs […] sans lamento ni gesticulation. « Le plaisir des autres » est un vrai plaisir. »
Brigitte Salino – L’Evènement du Jeudi- 13 au 19.02.1986

« La mise en scène de Gilles Gleizes fait merveille. »
Patrick de Rosbo – Le Quotidien de Paris – 07.02.1986

« … La délicatesse d’une mise en scène signée Gilles Gleizes. »
Agnès Dalbard – Le Parisien Libéré

« Un chef d’oeuvre qui a l’amertume du poison. »
Jacques Nerson – Le Figaro Magazine – 08.02.1986

« A tous les metteurs en scène confirmés qui prétendent qu’aucune relève ne se présente derrière eux, je suis en mesure d’opposer un démenti. Ce démenti s’appelle Gilles Gleizes et l’on en reparlera. »
Jacques Nerson -Les Nouvelles Littéraires – 03.1986

1984

Création de la Compagnie Gilles Gleizes

1983-1984

Assistant metteur en scène d’Alain Milianti sur « Cacodémon roi » de Bernard Chartreux d’après « Richard III » de Shakespeare au Théâtre de la Salamandre (Théâtre national du Nord Pas de Calais).

1982-1983

« Dommage qu’elle soit une putain » de John Ford pour la Kind Compagnie au Théâtre de la Cité Universitaire (Salle de la Resserre).
Scénographie et costumes: Christine Rabot-Pinson – Musique: Alain Serve – Lumières: Thierry Zinn, Philippe François – Régie: Nathalie Fourcade – Réalisation des costumes: Isabelle Denis
Comédiens: Laurent Arnal Giovanni – Valérie Dréville Annabella – Philippe Faure Florio – François Kergourlay Frère Bonaventure, le cardinal – Isabelle Larue Putana, Hippolita – Régis Le Rohellec Sorenzo – Philippe Thomas Vasques

Pour voir les photos du spectacle, cliquer ici

« La Kind Compagnie a très sagement, très honnêtement, très simplement choisi le mode mineur […] sous la houlette de Gilles Gleizes. »
Emmanuelle Klausner – La Croix

« L’adaptation de Gilles Gleizes est remarquable car limpide et d’une très grande maîtrise .»
Témoignage Chrétien

1981-1982
Eveil du Printemps

Annonce et visuel du spectacle, cliquer sur l’image pour l’agrandir

« L’éveil du Printemps » de Franck Wedekind pour la Kind Compagnie au Théâtre Jean Vilar de Suresnes, au Théâtre de Gennevilliers (Scène libre), à la Comédie de Paris et au Centre Culturel Les Trois Pierrots à Saint-Cloud.
Pour lire le dossier de présentation, cliquer ici.
Costumes: Christine Rabot-Pinson – Décor: Philippe Morin – Eclairages: Eric Omores – Regie: Nathalie Fourcade – Réalisation des costumes : Isabelle Denis
Comédiens: Olivier Achard Ernst, Monsieur Gabor, Monsieur Coup de soleil – Laurent Arnal Moritz – Stéphane Boyenval Hans, Mr Coup de langue – Alexandra Chabert Ilse, Monsieur Legrappin – Isabelle Larue Théa, Madame Gabor, Madame Mouchamort – Jean-Jacques Préau puis Michel Guyard L’homme masqué – Carole Stanislas Martha, Madame Bergman – Philippe Thomas Melchior – Fabienne Tricottet Wendla

« Mise en scène […] enlevée, efficace, sans temps mort… »
Michel  Surya – Libération – 30.09.1982

« Tout cela est véritablement dirigé, mis en scène. Gilles Gleizes est celui qui a monté cet « Eveil du Printemps » émouvant. »
Mathilde Labardonnie – Le Monde – 05.10.1982

« Un metteur en scène qui, à tous points de vue est une révélation. »
François Chalais – France-Soir – 21.09.1982

« Un metteur en scène est né. »
Jacques Nerson- Le Quotidien de Paris – 14.09.1982

1981

Assistant metteur en scène de Jean-Christian Grinevald sur « Le Bouc » de Rainer Werner Fassbinder (Traduction :Philippe Ivernel) au Théâtre 347 puis à la Comédie de Paris.

(Voir la présentation dans la rubrique Vidéos)

1980 - 1981

« Grand-peur et misère du IIIème Reich » de Bertolt Brecht (Traduction de Maurice Regnaut et André Steiger) au Théâtre de l’ENSATT puis pour l’inauguration du Théâtre 347 lors de son rattachement à l’ENSATT. (Scènes jouées : La délation – La croix blanche – Physiciens – La femme Juive – Le mouchard – Service du travail – L’heure de l’ouvrier – Le libéré – Le sermon sur la montagne – Le mot d’ordre – Placement de main d’œuvre – Referendum)

Pour voir les photos du spectacle, cliquer ici.

Décor : Philippe Morin – Costumes : Anne-Marie Molenat – Régie : Nathalie Fourcade – Eclairages : Philippe François, Thierry Zinn – Son : Jean-Michel Pigeau, Hervé Omores

Décor et costumes réalisés dans les ateliers de l’ENSATT

Comédiens : Laurent Arnal – Hervé Dubourjal – Marc Ernotte – Jean-Michel Jouhanneau – Patricia Sauvane – Carole Stanislas – Brigitte Virtudes puis Isabelle Larue – avec la voix de Philippe Jacob

Formation
  • Section Régie Administration à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre.
  • Institut d’Etudes Théâtrales (Censier Paris III)